Semaine du handicap : Un instant clé de communication avec vos collaborateurs

Semaine du handicap : Un instant clé de communication avec vos collaborateurs

Pour cette nouvelle édition 2021, la semaine du handicap aura lieu du 15 au 21 novembre. A cette occasion, de nombreuses entreprises se joignent aux organismes spécialisés du secteur, tel que l’APF France Handicap, pour mettre en place des actions en faveur des personnes en situation de handicap et de leur inclusion sur le marché du travail. Cet événement est l’opportunité d’aborder le thème du handicap au sein de votre entreprise et de sensibiliser vos salariés aux droits des travailleurs handicapés. Pour maximiser l’écho de vos actions de sensibilisation, il est primordial de communiquer sur les évènements de cette semaine du handicap auprès de vos collaborateurs.

 

Pourquoi communiquer sur la SEEPH ?

Les personnes handicapées font face à de nombreux obstacles dans leur vie quotidienne. De la simple fréquentation de lieux publics jusqu’à leur insertion sur le marché de l’emploi, notre société n’est pas toujours adaptée à leurs besoins. En cause, le, et parfois les, handicaps qui entravent leurs parcours personnel et professionnel. La crise sanitaire que nous vivons en France depuis plus d’un an, n’a pas arrangé la situation. La Covid a ajouté des barrières supplémentaires pour les personnes handicapées, qui peinent de plus en plus à trouver leur place dans la société et dans le monde du travail. L’isolement social dû à la crise sanitaire a exacerbé cette problématique, notamment chez les jeunes. La pandémie a eu un effet doublement pénalisant pour ces publics à la fois jeunes et en situation de handicap. C’est pourquoi, tous les organismes et leurs partenaires sont mobilisés pour remédier aux impacts de la Covid sur ces personnes. C’est le cas de l’APF France Handicap qui agit en ce sens.

Alors, la semaine du handicap pourrait être l’occasion pour votre entreprise de rejoindre le mouvement !

Cette semaine, également désignée par l’acronyme SEEPH  qui signifie Semaine Européenne de l’Emploi des Personnes Handicapées, a une vocation d’inclusion de tous les handicaps. C’est donc un moment clé pour communiquer sur ce thème avec vos collaborateurs. Que ces questions soient déjà familières à votre entreprise ou que vous soyez plus novice en la matière, il faut saisir cette occasion pour informer, sensibiliser et former vos salariés. Les informations véhiculées dans votre communication sur les différents évènements de cette semaine, permettront de favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Toutes les entreprises ont donc leur rôle à jouer pour faire avancer les choses et cela passe avant tout par une communication efficace autour du thème du handicap, de l’emploi et de la formation de vos salariés à ce sujet.

 

Adaptez votre communication à vos objectifs

Communiquer sur le thème du handicap est toujours une question délicate. Elle devient d’autant plus sensible lorsqu’elle s’adresse à un public de professionnels, trop souvent étranger aux problématiques des personnes en situation de handicap sur leur lieu de travail. C’est pourquoi, il est important d’inscrire votre communication sur la SEEPH au sein d’une stratégie de communication plus globale. Pour cela, il est important d’aligner votre communication avec le ton et la ligne éditoriale que vous avez l’habitude d’employer et qui est propre à l’identité de votre entreprise.

En revanche, il peut s’avérer intéressant d’imaginer l’utilisation de nouveaux outils de communication pour cette semaine spéciale. L’objectif est de briser les stéréotypes et les idées reçues sur le handicap qu’a démontré Patrick Scharnitzky dans ses travaux de recherches en psychologie sociale. Cela pourrait être l’opportunité de rendre plus accessible et ludique un sujet qui est souvent abordé sur un ton grave et très sérieux. Apporter un brin de légèreté à votre communication sur la semaine du handicap pourrait être un bon moyen de retenir l’attention de votre public par la même occasion ! Votre entreprise se démarquerait alors des autres grâce à l’audace d’une communication innovante sur le sujet. Chez Com/Une différence, nous avons l’habitude de traiter ces questions et d’accompagner les entreprises dans leurs démarches de formation et de sensibilisation sur le handicap. L’association de notre expertise métier en communication avec nos connaissances sur la thématique du handicap pourrait être un levier intéressant pour réussir votre stratégie de communication avec vos collaborateurs.

Nos équipes débordent d’idées qui brisent les codes de la communication en entreprise, pour en faire un véritable moment de partage et d’échange. Voici quelques pistes à explorer dans le cadre de la semaine du handicap :

Animer un Team Building

pour renforcer les liens de l’équipe autour d’un sujet qui les concerne tous

Organiser une journée Handisport

pour se mettre dans la peau d’une personne handicapée

Diffuser le portrait d’une personne

en situation de handicap pour inspirer vos salariés et transmettre un message positif

Imaginer une activité ludique 

comme un quiz sur le thème du handicap, pour réveiller l’esprit de compétition de vos collègues

Faire passer les participants à l’action

avec des ateliers interactifs

Com/Une différence peut vous aider à réinventer votre communication d’entreprise, à travers des outils innovants et adaptés à l’identité qui vous est propre. Sans plus attendre, venez découvrir ce que nous avons à vous offrir !

Index égalité homme et femme : Tout savoir sur l’index !

Index égalité homme et femme : Tout savoir sur l’index !

pourcentage égalité femmes et hommes en entreprise

A partir du 1er Mars 2020, tous les employeurs de plus de 50 salarié.es sont concernés. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

La loi du 5 Septembre 2018, ou loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, a instauré l’index de l’égalité salariale femmes-hommes. Cette loi représente un changement majeur puisqu’elle fait passer l’égalité professionnelle de l’obligation de moyens à l’obligation de résultats.

A l’origine de cette loi, un constat peu avantageux : l’égalité salariale, bien qu’inscrite dans la loi depuis 1972, sous le principe « à travail égal, salaire égal », n’est toujours pas atteinte en France aujourd’hui. En moyenne, les femmes touchent des salaires inférieurs de 23.7% à ceux des hommes[1]. Ce chiffre est directement impacté par un autre facteur d’inégalité, celui du temps partiel subi : près de 80% des emplois à temps partiels sont occupés par des femmes. Travaillant moins d’heures, leur revenu salarial est logiquement plus faible et leur évolution de carrière s’en trouve également impactée.

L’index vient mesurer ces écarts de rémunération et de situation. Composé de 4 à 5 indicateurs en fonction de la taille de l’entreprise, il peut aller jusqu’au score maximal de 100 points.

Pour en savoir plus sur le mode de calcul et les indicateurs pris en compte : https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/egalite-professionnelle-discrimination-et-harcelement/questions-reponses-sur-le-calcul-de-l-index-de-l-egalite#Acceder-au-simulateur-calculateur-en-ligne-pour-calculer-votre-Index-de-nbsp

Une fois calculé, il conviendra annuellement, avant le 1er Mars, de :

  • Publier l’index sur le site internet de l’entreprise ou informer l’ensemble des salarié-es
  • Communiquer l’index au CSE et l’intégrer à la BDES, en détaillant chaque indicateur
  • Transmettre l’index global à l’inspection du travail, en précisant le cas échéant les mesures correctives envisagées

En effet, si l’index est inférieur à 75 points, l’entreprise doit prendre des mesures pour corriger la situation et atteindre les 75 points dans un délai de 3 ans, sous peine de pénalités financières pouvant représenter jusqu’à 1% de la masse salariale.

Ces mesures correctives devront être définies dans le cadre de la négociation obligatoire sur l’égalité professionnelle ou, à défaut d’accord, par décision unilatérale de l’employeur et après consultation du CSE.

Une fois passée la date du 1er Mars 2020, les contrôles seront renforcés pour les entreprises n’ayant pas publié l’index. Le gouvernement a en effet demandé à l’inspection du travail de multiplier par 4 le nombre de contrôles sur l’égalité professionnelle.

Ces nouvelles obligations, dont la prise en main peut être complexe, nécessitent un temps d’adaptation pour l’ensemble des organisations afin de devenir de véritables outils de performance et d’inclusion.  

Parlons-en ensemble !

 

[1] L’écart de rémunération publié par l’Insee en 2019 représente l’écart de la somme de tous les salaires nets perçus au cours de l’année entre les hommes et les femmes quel que soit le temps de travail.