Faits insolites sur la diversité

Faits insolites sur la diversité

La diversité progresse en France, dans les entreprises et dans la société, mais il reste des perles, dont il est préférable de rire : 

  • Jusqu’en 2012 en France, le port du pantalon était autorisé pour les femmes seulement lorsqu’elles étaient à cheval ou à bicyclette ! Il était temps 😉
  • Depuis le 1er octobre 2017, les images de mannequins dont l’apparence physique a été modifiée par des logiciels informatiques, dont Photoshop, doivent mentionner « photographie retouchée » Cette mention devrait apparaître sur les affiches, dans la presse, sur tous les messages publicitaires, internet…. Le décret n°2017-738 art 19 « relatif aux photos à usage commercial de mannequins dont l’apparence corporelle a été modifiée » prévoit une amende de 37 500euros en cas de non-respect de cette règle. Bizarrement je n’ai vu aucune mention de ce type, on nous aurait menti : les mannequins ne seraient donc pas retouchées, mais toujours aussi minces, lisses et parfaites ?
  • La France a été, en 1791, le premier pays à dépénaliser l’homosexualité en optant pour « l’indifférence légale à l’égard de la sexualité » jusqu’en 1942, où le maréchal Pétain signe un texte de loi restrictif sur les comportements sexuels. Ce texte sera abrogé seulement en 1982.
  • Depuis 210 ans, l’expression « en bon père de famille » était inscrite dans plusieurs textes de loi et notamment à 15 reprises dans le code civil. En 2014, elle a été remplacée par l’expression « agir de façon raisonnable et prudente » dans le cadre de la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes.
  • En France en 2014, seulement 2% des noms de rue portaient le nom d’une femme ! Vous y voyez un signe ?
  • Selon une étude de Gabrielle Deydier (auteure de « On ne naît pas grosse »), une femme obèse a 8 fois moins de chance de trouver un emploi, contre 3 fois pour un homme obèse.

 

Troubles bipolaires

Troubles bipolaires

Il y a du génie lié à cette maladie !!! 

Un des aspects de la bipolarité est, en phase haute (manie), d’exacerber au maximum la créativité ; c’est pourquoi de nombreuses personnes présentant des troubles bipolaires deviennent très brillantes et débordantes d’idées, tant dans les domaines artistiques que dans d’autres domaines : la liste est longue, nous citerons Vincent Van Gogh, Toulouse Lautrec, Paul Gauguin, Jackson Pollock, Charles Baudelaire, Edgar Allan Poe, Lewis Caroll, Romain Gary, Jimmy Hendrix, Kurt Cobain de Nirvana, Léonard Cohen, Tim Burton, Marlon Brando, Marylin Monroe, Robin Williams,….. Charles Darwin, Friedrich Nietzsche et même Sigmund Freud. Et tellement d’autres…
Cette maladie ne les a pas empêché d’avoir une grande vie et d’apporter beaucoup aux autres. C’est même sûrement les phases d’hypercréativité qui leur ont permis d’offrir au monde tant de choses qui restent encore aujourd’hui : « De même qu’une perle naît d’une lésion de coquillage, ainsi la folie peut donner naissance à des œuvres incomparables. »
[Karl Jasper]

En effet le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur (appelé autrefois psychose maniaco-dépressive) qui se caractérise par une variation anormale de l’humeur : alternance de période d’excitation et de dépression, voire de mélancolie profonde pouvant mener au suicide. Les troubles bipolaires sévères touchent 1 à 2% de la population. Il est donc tout à fait possible de vivre et travailler avec un trouble bipolaire.

Pourtant les modifications de l’humeur et des fonctionnements habituels sont remarquées par l’entourage et peuvent déstabiliser les collègues.

Au travail, pour faciliter l’intégration de ces collaborateurs, il est possible d’envisager des aménagements du temps de travail, de sensibiliser les collègues sur la bonne attitude face à ce type de handicap et d’éviter de mettre la personne en situation de stress (accueil de publics difficiles, pression commerciale, changements fréquents de cadre, …).

 

Syndrome d’Asperger

Syndrome d’Asperger

94 personnalités ou personnages qui seraient Aspies (souffrant du syndrome d’Asperger, appelé également autisme de haut niveau) : Diagnostiqué à 36 ans, Ludovic Fauchier a recensé 94 personnalités présentant effectivement le SA ou étant publiquement supposées être aspies ; et il en a fait un livre publié en février dernier “Aspie, vous avez dit aspie ?” paru aux éditions Amalthée.

Ce livre dresse le portrait de 94 personnalités ou personnages ayant en commun le syndrome d’Asperger, un handicap des compétences sociales lié à l’autisme. Parmi les « Aspies » diagnostiqués ou pressentis, on trouve en première partie de cet ouvrage Albert Einstein, Steven Spielberg, Isaac Newton, Lawrence d’Arabie, Bill Gates, Wolfgang Amadeus Mozart, etc. Autant de personnalités déroutantes, originales et fascinantes qui ont fait l’Histoire dans leur domaine de compétence. Grâce à leur handicap ?

La seconde partie d’Aspie, vous avez dit Aspie ? aborde les personnages de roman, de fi lm, de dessin animé ou de bande dessinée. Excellente source d’inspiration pour les auteurs qui en font des êtres tragiques ou bien comiques : Rain Man, Sherlock Holmes, Mr Spock, Forrest Gump ou encore Lisa Simpson.

Cet essai, drôle et précis permet de mieux comprendre cette pathologie et de reconnaître parmi son entourage, ce collègue sur diplômé incapable de nous souhaiter un bon weekend, ou ce chef brillant, très créatif qui ne dit jamais bonjour !!

Un chiffre sur le diabète : 7

Un chiffre sur le diabète : 7

7% de la population mondiale souffre de diabète.
Le diabète de type 1 ou insulino-dépendant résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas, chargées de fournir l’organisme en insuline. Il est génétique et apparait dans l’enfance même chez des individus qui ont une excellente hygiène de vie. Le corps ne fabriquant plus du tout d’insuline, l’unique traitement est l’apport quotidien d’insuline.

Concernant le diabète de type 2 (90% des cas), l’Organisation Mondiale de la Santé parle de véritable pandémie. Dans le diabète de type 2 ou non insulino-dépendant, soit le pancréas ne fabrique pas assez d’insuline compte tenu de l’apport en sucre (l’insulinopénie), soit cette insuline agit mal, (l’insulinorésistance).
De ce fait, si le diabète de type 2 est également dû à une prédisposition familiale, une bonne hygiène de vie permettra de ne pas le déclencher ou de retarder son apparition.
Ce diabète apparait d’ailleurs en général vers la quarantaine mais de plus en plus de cas de jeunes adultes sont diagnostiqués du fait de la « mal bouffe » et de la sédentarité.
La bonne nouvelle c’est qu’il est donc possible d’enrayer cette pandémie avec un meilleur équilibre alimentaire et la pratique quotidienne d’exercice physique !
Il ne s’agit pas de régime mais de retrouver une alimentation adaptée à nos dépenses énergétiques : Eviter ou diminuer les sucres ajoutés, les sodas ou jus de fruits préparés, les barres chocolatées, …
Pratiquer quotidiennement un minimum de 30 minutes d’exercice physique c’est possible : faire du sport mais aussi venir au bureau en vélo, faire une marche rapide après le déjeuner, descendre 1 ou 2 arrêts de bus/métro avant l’arrêt habituel, …).

Etre diabétique insulino-dépendant représente des contraintes pour tous les collaborateurs concernés : pratique des soins quotidiens pour vérifier sa glycémie et injections d’insuline, risque de crise d’hypo/hyper-glycémie, difficultés de concentration à certains moments de la journée,… Cela justifie donc le statut de Travailleur Handicapé pour ceux qui en font la demande.
Dans ce cas, si besoin il existe des solutions pour compenser le handicap du collaborateur et lui permettre de réaliser son travail dans des conditions d’égalité des chances par rapport à ses collègues : sensibilisation des collègues sur les bonnes pratiques en cas de crise, aménagement d’un lieu pour pratiquer les soins, aménagement d’horaires ou organisation du temps de travail.

Semaine du handicap – Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH)

Semaine du handicap – Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH)

Pour la SEPH, Com/une différence vous accompagne dans la mise en place d’événements de sensibilisation et dans la création de supports de communication innovants.

Semaine créée en 1997, elle a pour objectif de mettre en relation des demandeurs d’emploi en situation de handicap et des recruteurs mais aussi de sensibiliser le public aux différents handicaps et faire évoluer les mentalités.
Cette année, la SEPH aura lieu du 13 au 19 novembre et fêtera donc ses 20 ans ! Elle est devenue en France, une semaine incontournable et l’occasion pour les entreprises de montrer leur engagement dans l’emploi des personnes handicapées.

Vous voulez organiser une action pour la SEPH 2017 dans le but de bousculer les préjugés et sensibiliser vos collaborateurs au handicap ? Consultez notre site et contactez nous afin que nous mettions en place ensemble une sensibilisation sur-mesure !

Course de la diversité

Course de la diversité

Le Vendredi 6 octobre 2017 de 14h00 à 18h00, au Parc de Parilly, se tiendra la première édition lyonnaise de la Course de la Diversité organisée par le club Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) Grand Lyon et le Comité Départemental du Rhône de la Fédération Française du Sport en Entreprise (FFSE).

Le concept de la course : participer en binôme sur la base de la diversité (femme/homme, personnes valides/personnes en situation de handicap, jeune/sénior…), et promouvoir ainsi les valeurs du sport et de la diversité.

Cette course, avec 2 distances : 3km et 6km, en marchant ou en courant, pour les sportifs et les non sportifs est également solidaire ! L’inscription est à 30€ et les bénéfices seront utilisés pour créer des CV vidéos pour des demandeurs d’emploi en difficulté.

Cet événement s’adresse aux salariés d’organisations (entreprises, associations, collectivités locales), ainsi qu’aux particuliers.

Une expérience riche en découvertes et en rencontres à l’intérieur du village d’animation prévus le jour J ! Assistez et participez à des démonstrations de handisport, faites vous diagnostiquer santé et nutrition, rencontrez nos partenaires…

Com/Une Différence est partenaire de la Course de la Diversité et sera en charge du village d’animation.

 

Les motifs de discrimination

Les motifs de discrimination

Selon les articles 225-1 et 225-2 du code pénal, une discrimination, pour être reconnue doit être fondée sur un des motifs de discrimination déterminés par la loi et doit relever d’une situation visée par la loi (accès à un emploi, stage, logement, soins, biens en tout genre culture, etc.). La loi française reconnait à ce jour, 25 motifs de discrimination :

  • Age
  • Sexe
  • Origine
  • Appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à un pays
  • Grossesse
  • Etat de santé
  • Handicap
  • Caractéristiques génétiques
  • Orientation sexuelle
  • Activités syndicales
  • Appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée à une ethnie
  • Opinions politiques
  • Opinions philosophiques
  • Croyances ou appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion ou culte
  • Situation familiale
  • Apparence physique
  • Patronyme
  • Mœurs
  • Lieu de résidence
  • Perte d’autonomie
  • Particulière vulnérabilité résultant de la situation économique
  • Capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français
  • Domiciliation bancaire
  • Avoir subi, relaté ou refusé des faits de harcèlement sexuel
  • Avoir subi, relaté ou refusé des faits de harcèlement moral

Si vous estimez avoir été victime de discrimination dans une des situations déterminées par la loi et l’article 225-1 du Code Pénal, vous pouvez engager des poursuites ou saisir le défenseur des droits.

Les «entreprises libérées», une évolution de la qualité de vie au travail ?

Les «entreprises libérées», une évolution de la qualité de vie au travail ?

Emerge de plus en plus un nouveau modèle d’entreprise, « l’entreprise libérée ». Les maîtres mots : bienveillance des managers et liberté d’entreprendre des employés. Cela passe par plusieurs procédés : chez certaines entreprises comme Apple, on crée des grands espaces détente (salles de jeux, terrains de sport, restaurants, etc.), chez d’autres, on facilite la mise en place du télétravail… Peu importe le moyen, le but est que les collaborateurs se sentent bien ! Ainsi, selon un sondage OpinionWay de mars 2016, 81% des actifs français estiment que les nouveaux modes d’organisation du travail ont un impact positif sur le bien-être et la performance professionnelle.  Les entreprises libérées voient ainsi la qualité de vie au travail augmenter et avec elle, l’implication et la productivité de leurs employés. En effet, selon une étude de l’institut Gallup, l’engagement élevé d’un salarié, lié à son bien-être, augmente de 20% la productivité et la rentabilité.

Source : France TV info, blog-emploi

 

Handissimo, une initiative en faveur des personnes en situation de handicap

Handissimo, une initiative en faveur des personnes en situation de handicap

La plateforme Handissimo a été lancée le 2 mai 2017 et vise à faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap et leurs aidants.

En effet, sur le site, il faut d’abord préciser vos critères (âge, handicap, type de besoins). Le moteur de recherches vous soumet alors des solutions sous formes de fiches. Soins, scolarité, hébergement, voyages … Le site offre un panel large de propositions. Il s’agit alors de simplifier le parcours et les recherches des personnes en situation de handicap.

Pour l’instant, Handissimo ne fonctionne que pour la région lyonnaise mais nul doute qu’à terme, l’initiative devrait prendre de l’ampleur et être disponible dans la France entière et sous forme d’application.

Source : 20 minutes