Les motifs de discrimination

Les motifs de discrimination

Selon les articles 225-1 et 225-2 du code pénal, une discrimination, pour être reconnue doit être fondée sur un des motifs de discrimination déterminés par la loi et doit relever d’une situation visée par la loi (accès à un emploi, stage, logement, soins, biens en tout genre culture, etc.). La loi française reconnait à ce jour, 25 motifs de discrimination :

  • Age
  • Sexe
  • Origine
  • Appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à un pays
  • Grossesse
  • Etat de santé
  • Handicap
  • Caractéristiques génétiques
  • Orientation sexuelle
  • Activités syndicales
  • Appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée à une ethnie
  • Opinions politiques
  • Opinions philosophiques
  • Croyances ou appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion ou culte
  • Situation familiale
  • Apparence physique
  • Patronyme
  • Mœurs
  • Lieu de résidence
  • Perte d’autonomie
  • Particulière vulnérabilité résultant de la situation économique
  • Capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français
  • Domiciliation bancaire
  • Avoir subi, relaté ou refusé des faits de harcèlement sexuel
  • Avoir subi, relaté ou refusé des faits de harcèlement moral

Si vous estimez avoir été victime de discrimination dans une des situations déterminées par la loi et l’article 225-1 du Code Pénal, vous pouvez engager des poursuites ou saisir le défenseur des droits.

Les «entreprises libérées», une évolution de la qualité de vie au travail ?

Les «entreprises libérées», une évolution de la qualité de vie au travail ?

Emerge de plus en plus un nouveau modèle d’entreprise, « l’entreprise libérée ». Les maîtres mots : bienveillance des managers et liberté d’entreprendre des employés. Cela passe par plusieurs procédés : chez certaines entreprises comme Apple, on crée des grands espaces détente (salles de jeux, terrains de sport, restaurants, etc.), chez d’autres, on facilite la mise en place du télétravail… Peu importe le moyen, le but est que les collaborateurs se sentent bien ! Ainsi, selon un sondage OpinionWay de mars 2016, 81% des actifs français estiment que les nouveaux modes d’organisation du travail ont un impact positif sur le bien-être et la performance professionnelle.  Les entreprises libérées voient ainsi la qualité de vie au travail augmenter et avec elle, l’implication et la productivité de leurs employés. En effet, selon une étude de l’institut Gallup, l’engagement élevé d’un salarié, lié à son bien-être, augmente de 20% la productivité et la rentabilité.

Source : France TV info, blog-emploi

 

Handissimo, une initiative en faveur des personnes en situation de handicap

Handissimo, une initiative en faveur des personnes en situation de handicap

La plateforme Handissimo a été lancée le 2 mai 2017 et vise à faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap et leurs aidants.

En effet, sur le site, il faut d’abord préciser vos critères (âge, handicap, type de besoins). Le moteur de recherches vous soumet alors des solutions sous formes de fiches. Soins, scolarité, hébergement, voyages … Le site offre un panel large de propositions. Il s’agit alors de simplifier le parcours et les recherches des personnes en situation de handicap.

Pour l’instant, Handissimo ne fonctionne que pour la région lyonnaise mais nul doute qu’à terme, l’initiative devrait prendre de l’ampleur et être disponible dans la France entière et sous forme d’application.

Source : 20 minutes

La région Auvergne Rhône Alpes s’engage pour le handicap

La région Auvergne Rhône Alpes s’engage pour le handicap

Depuis l’arrivée de Laurent Wauquiez au conseil régional Auvergne Rhône- Alpes, le handicap se retrouve au cœur des engagements de la région. Le but est notamment de favoriser l’inclusion dans de nombreux domaines comme ceux de la formation, des transports ou encore de la culture.

La région a donc développé la démarche H+ qui accompagne l’accueil d’apprenants handicapés dans les organismes de formation. Ces derniers sont donc encouragés à améliorer les conditions d’accueil et d’accompagnement des personnes en situation de handicap.

Cette démarche H+ vise à terme à être appliquée à d’autres structures, comme les établissements touristiques, les entreprises etc. Il s’agit avant tout de créer une dynamique positive et d’accompagner des initiatives concrètes et innovantes en faveur des personnes en situation de handicap.

Source : Handirect

L’Agefiph et le FIPHFP signent une nouvelle convention de coopération

L’Agefiph et le FIPHFP signent une nouvelle convention de coopération

Le 16 juin dernier, Anne Balthazar présidente de l’Agefiph et Marc Desjardins, directeur du FIPHFP ont signé ensemble leur troisième convention de coopération. Les deux structures ayant pour but de favoriser l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap renforcent ainsi leur partenariat et s’engagent sur différents axes :

  • La sécurisation des parcours professionnels des personnes en situation de handicap

  • La proposition d’une offre plus accessible pour les bénéficiaires

  • La recherche d’innovations ayant pour but de rendre la société plus inclusive

  • Le renforcement des relations entre actions nationales et locales

  • La recherche d’une amélioration de gestion et du modèle économique de l’Agefiph et du FIPHP

Avec cette nouvelle convention, l’Agefiph et le FIPHFP espèrent mutualiser leurs moyens afin de répondre au mieux aux besoins des personnes en situation de handicap

Source : Agefiph